Jan. 28, 2020

​​

Le professeur Jacob Moran-Gilad de BGU développera de nouvelles approches pour lutter contre les bactéries résistantes aux antibiotiques dans le cadre d'un nouveau consortium suisse, qui vient de recevoir une subvention de 25 millions d'euros pour les quatre prochaines années. Le Centre national de compétences en recherche AntiResist (NCCR) regroupe plusieurs universités et hôpitaux suisses. BGU est la seule institution incluse en dehors de la Suisse.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques représentent une menace mondiale croissante pour la santé. Les recherches actuelles ont du mal à résoudre le problème car les conditions de laboratoire et le corps humain sont très différents. Le PRN développe de nouvelles approches afin de mieux comprendre les processus biochimiques et biophysiques provoqués par les pathogènes bactériens chez les patients infectés et de les simuler dans la modélisation tissulaire.

Les résultats aideront les chercheurs à développer plus rapidement de nouveaux antibiotiques et à identifier de nouveaux mécanismes innovants d'effet antimicrobien sur la base desquels de nouveaux médicaments peuvent être développés.

La recherche se concentrera sur quatre agents pathogènes qui causent des problèmes majeurs à travers le monde. L'objectif primordial du PRN est d'amorcer un changement de paradigme dans la recherche sur les infections en adoptant une approche interdisciplinaire qui rassemble des groupes de recherche des domaines de la recherche clinique, de la biologie, de la chimie, de l'ingénierie et de la pharmacologie.


Jacob Moran-Gilad 


Le professeur Moran-Gilad est l'IP du groupe Microbiologie, génomique avancée et contrôle des infections (MAGICAL) au Département de gestion des systèmes de santé, École de santé publique, Faculté des sciences de la santé. Le Département de la gestion des systèmes de santé est interdisciplinaire et appartient à la Faculté des sciences de la santé et à la Faculté de commerce et de gestion Guilford Glazer

Il a obtenu son diplôme de médecine et une maîtrise en santé publique à BGU. En tant que MD, il s'est spécialisé à la fois comme microbiologiste clinique consultant et consultant en médecine de santé publique, étant le seul médecin en Israël à avoir suivi une telle formation. Le professeur Moran-Gilad est médecin-chercheur à BGU et à l'hôpital universitaire Soroka.​

Ses recherches actuelles portent sur le développement et la validation de méthodes de laboratoire pour le diagnostic rapide des maladies infectieuses, en exploitant la génomique et la métagénomique pour l'étude de l'épidémiologie et de la transmission de divers agents pathogènes d'intérêt pour la santé publique (par exemple Legionella pneumophila, Acinetobacter spp. multi-résistante, Campylobacter spp. et poliovirus) et l'intégration et l'application de ces méthodes dans la protection de la santé, en utilisant la génomique avancée.