Apr. 06, 2022


L'heureux hasard de la présence d'une étoile dans le champ étroit d'une lentille à très fort grossissement (plusieurs millions) a permis la détection, par le télescope Hubble, de l'étoile individuelle la plus ancienne jamais observée. Une étoile que,  sans l'aide de lentilles, il n'y aurait eu aucune chance de découvrir. Jusque-là, distinguer une seule étoile à une telle distance relevait du fantasme.

Earendel

Cette étoile a été nommée Earendel, qui signifie "étoile du matin" en vieil anglais. Elle aurait une masse de 50 fois celle du soleil. Sa lumière a mis 12,9 milliards d'années pour atteindre la Terre, ce qui nous la fait voir telle qu'elle était lorsque l'Univers était âgé de "seulement " 4 milliards d'années.

La courbure des rayons lumineux dus à l'effet gravitationnel de corps massifs, décrite par Einstein dans sa théorie de la relativité générale, peut déboucher sur une focalisation de ces rayons et aboutir à la formation d'une image de la source de lumière émettrice. Cette lentille gravitationnelle permet l'observation de sources lumineuses très éloignées. "  Le phénomène de lentille ouvre des perspectives incommensurables  sur la matière noire et les galaxies lointaines", déclare le professeur Adi Zitrin de l'Université Ben Gourion, l'un des principaux chercheurs de l'étude.

"Avec le télescope Webb récemment lancé dans l'espace, nous pourrions voir des étoiles encore plus loin qu'Earendel, ce qui serait incroyablement excitant", a déclaré le Pr Welch de John Hopkins. "Nous irons aussi loin que possible. J'aimerais voir Webb battre le record de distance d'Earendel."