Mar. 03, 2020

BGN Technologies, la société de transfert de technologie de BGU, a introduit une nouvelle méthode développée par des chercheurs de BGU pour la conception de nouveaux antibiotiques.

Le ribosome, élément central pour production des protéines nécessaires à toutes cellules vivantes, est l'une des principales cibles des antibiotiques. L'inhibition de l'activité ribosomique dans les cellules bactériennes entraîne une diminution des protéines essentielles et finalement la mort de la cellule. La structure du ribosome est très complexe, contenant à la fois des molécules d'ARN et plusieurs protéines.  Ceci rend très difficile l'identification de médicaments inhibant son activité.

Le Dr Barak Akabayov du Département de chimie de BGU, et son équipe ont développé une nouvelle méthode pour concevoir de nouveaux antibiotiques qui ciblent une petite région d'ARN dans le ribosome appelée PTC. Se concentrer sur cette région rend la conception des médicaments plus rapide et efficace.

Le Dr Barak Akabayov

La technologie combine la résonance magnétique nucléaire et des algorithmes d'apprentissage automatique qui permettent la modélisation informatique de nouveaux médicaments à partir de simples fragments moléculaires. En se basant sur1000 fragments pour calibrer le modèle et en utilisant les caractéristiques des fragments et des méthodes de calcul, ils sont parvenus à analyser plus de 230 millions de molécules afin de sélectionner les meilleurs candidats. Deux molécules ont finalement été identifiées et leur capacité à inhiber la fonction des ribosomes a été validée expérimentalement. Les résultats ont été publiés dans la revue Chemical Science.

"La nouvelle méthode développée par le Dr Akabayov donne une perspective efficace, rapide et rentable pour identifier de nouveaux antibiotiques qui inhibent le ribosome", a déclaré le Dr Galit Mazooz Perlmuter, vice-président senior du développement commercial Bio-Pharma chez BGN Technologies. "Ceci est extrêmement important à la lumière de la crise imminente due à la résistance aux antibiotiques qui est prédite par l'OMS. Suite au soutien financier de la Israël Innovation Authority qui a parrainé cette recherche et les résultats prometteurs, nous cherchons maintenant un partenaire industriel pour le développement de cette invention en instance de brevet. "

"Avec la baisse constante du nombre d'antibiotiques approuvés chaque année par la FDA, il existe un besoin urgent de nouveaux antibiotiques pour faire face à la crise due à la résistance aux antibiotiques", a ajouté le Dr Akabayov. "Il est important de souligner que notre approche est applicable non seulement aux antibiotiques ciblant l'ARN ribosomique, mais également à d'autres cibles telles que les virus ARN responsables de l'hépatite ou le VIH ".