Jun. 05, 2019

​​​​Une machine à roues dotée d'ailes, en mesure de voler, traverser des terrains accidentés, s'aplatir ou se soulever; Possibilités d'utilisations : livraisons, recherche et sauvetage, agriculture, tournage




Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev ont mis au point un robot hybride capable de voler, conduire et se faufiler dans des espaces restreints à l'aide du même moteur.

Des chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev ont déclaré avoir mis au point un robot hybride «révolutionnaire» capable à la fois de voler et de conduire, ainsi que de se faufiler dans des espaces restreints, tout en utilisant le même moteur.


​​


La machine carrée à quatre roues et dotée d'ailes est capable de voler dans les escaliers, rouler sur des terrains accidentés, s'aplatir ou se relever et passer rapidement du mode de conduite au mode de vol. Il peut ajuster sa largeur pour ramper ou courir sur des surfaces planes, franchir de grands obstacles et escalader des murs, ou se faufiler dans un tunnel, une conduite ou un interstice étroit. Le robot est également capable de se déplacer au sol à une vitesse maximale de 2,6 m/s et utiliser un minimum d'énergie pour son fonctionnement.

Le FSTAR (robot autonome évoluant à la volée) pourrait être utilisé à diverses fins commerciales, a indiqué l'université dans son communiqué, incluant les livraisons de colis, puisqu'il est en mesure de voler jusqu'à une zone cible puis se rendre au domicile du destinataire.

FSTAR peut également être utilisé pour des applications de recherche et sauvetage, car il peut atteindre des endroits où un drone ordinaire ne peut pas voler. Les autres domaines d'utilisation comprennent l'agriculture, la maintenance, le nettoyage, l'enregistrement vidéo et les divertissements, ainsi que les applications des forces de police et antiterroristes selon le communiqué.

L'hybride sera présenté lors de la Conférence internationale sur la robotique et l'automatisation 2019 à Montréal, Canada.

Le robot a été développé dans le laboratoire de robotique bio-inspirée et médicale du BGU par le Prof. David Zarrouk, maître de conférences au département de génie mécanique du BGU et responsable du laboratoire de robotique bio-inspirée et médicale, avec son étudiant diplômé, Nir Meiri.

«Nous prévoyons de développer des versions de plus grande et de plus petite taille pour étendre cette famille de robots tentaculaires pour différentes applications, ainsi que des algorithmes qui aideront à exploiter la vitesse et le coût de transport de ces robots volants/pilotés », a déclaré Zarrouk.

Le laboratoire de Zarrouk a mis au point d'autres robots, notamment un minuscule robot ingérable qui pourrait un jour avoir la capacité de se frayer un chemin à travers l'intestin grêle, ainsi qu'un bras robotique à des fins agricoles ou spatiales.

La recherche sur les robots hybrides a été financée en partie par Helmsley Charitable Trust dans le cadre de l'Initiative de robotique agricole, biologique et cognitive (ABC Robotics) et par le Fonds de dotation BGU Marcus, indique le communiqué.​​

FSTAR