Sep. 15, 2020

​Comme vous l'aviez deviné, la consommation d'alcool, de chocolat et de pornographie a augmenté pendant la pandémie COVID-19 selon une nouvelle recherche menée par des chercheurs de BGU. Tout est bon pour atténuer le stress. 

Ce qui est moins intuitif et diffèrent des crises précédentes, c'est qui consomme quoi. Auparavant, les hommes consommaient de l'alcool et du porno, tandis que les femmes consommaient du chocolat. 

Enav Friedmann

Ce n'est plus le cas, déclare le Dr Enav Friedmann, chef du laboratoire de marketing du département d'administration des affaires de la faculté de commerce et de gestion de Guilford Glazer à BGU. Le Dr Gil Peleg de l'Université Yeshiva de New York et Gal Gutman, doctorant au département d'administration des affaires, ont collaboré à l'étude. Selon leurs recherches, les hommes et les femmes ont consommé les trois, et au même rythme, pendant la pandémie actuelle. 

« Même après des années de recherche qui ont souligné les différences biologiques entre les sexes, nous avons été surpris de découvrir que le choix par défaut parmi les deux sexes était d'agir de la même manière. Le stress nous permet d'observer le comportement automatique dépouillé de ses attentes sexuées », dit-elle. « Le stress fait que les gens sont inondés d'émotions qui neutralisent le « comportement de consommation sexiste.

Notre recherche questionne les perceptions communément acceptées de divers comportements stéréotypés », ajoute-t-elle. 

Friedmann a mené une enquête auprès de 115 personnes du Royaume-Uni (46 hommes et 69 femmes) et une expérience complémentaire en Israël sur 41 personnes dans lesquelles des capteurs spéciaux mesurant les réponses faciales ont également été utilisés.