Mar. 03, 2019

Le professeur Eyal Sheiner de la faculté des sciences médicales de BGU et du centre médical de l'Université de Soroka  affirme qu'une  grossesse à cinquante ans n'est pas plus risquée qu'à quarante. 

Lors de la 39ème conférence annuelle sur la grossesse de la Society for Maternal Fetal Medicine (SMFM) à Las Vegas, le professeur Sheiner a présenté une étude montrant qu'il est possible pour une femme d'accoucher à 50 ans sans mettre en danger la mère ou le bébé.

grossesse

L'étude a examiné les complications possibles de la grossesse chez les femmes de plus de 50 ans et le niveau de risque par rapport aux mères plus jeunes. Les chercheurs ont constaté que, même si jusque dans les années 1980 accoucher à un âge plus avancé semblait impensable, les progrès médicaux et techniques - y compris la fécondation extra-cellulaire ou le don d'ovules - ont permis d'augmenter progressivement l'âge auquel une femme peut accoucher.

Pour cette l'étude, les chercheurs ont examiné les résultats de la grossesse chez 68 femmes âgées de 50 ans et plus ayant accouché au cours des dernières années. Ils ont constaté qu'environ la moitié des enfants étaient nés par fécondation artificielle  tandis que les autres étaient conçus naturellement. Ces résultats ont été comparés aux grossesses et aux accouchements de 558 femmes âgées de 45 à 50 ans, de 7 321 femmes ayant accouché entre 40 et 44 ans, et de 240 000 femmes de moins de 40 ans. L'étude porte sur les complications pour les femmes enceintes comme le diabète gestationnel, l'hypertension de grossesse, les naissances prématurées et la césarienne, ainsi que des complications néonatales comme des scores épigraphiques faibles, indiquant un mauvais état physique, une détresse pendant le travail et même la mortalité.

Les chercheurs ont conclu que, même si le risque de complications augmente effectivement après l'âge de 40 ans, le risque n'augmente pas plus après 50 ans.